Les charmes méconnus de l’Opéra de Montréal

Allez à l’opéra c’est aussi prendre un verre au bar de la Place-des-Arts, c’est fouler le tapis rouge avec fébrilité et apprécier les œuvres magistrales présentées pour 4 représentations seulement, ce qui confère à l’expérience une certaine rareté.

Nous avons la chance d’accueillir à Montréal des artistes internationaux qui, le temps d’un spectacle, font résonner la salle Wilfrid-Pelletier, accompagnés par l’Orchestre Métropolitain et par le Chœur de l’Opéra de Montréal. Voici donc 4 raisons qui vont vous convaincre de prendre votre abonnement à l’Opéra si ce n’est pas déjà fait 

1) La performance des chanteurs

Car peu importe si vous êtes un mélomane, simplement curieux ou amateur de sorties culturelles, l’intérêt d’aller voir un opéra demeure principalement la performance des chanteurs, qui sont de véritables athlètes qui entraînent leurs cordes vocales à projeter et déployer leur voix, et ce, avec contrôle et justesse. Capables de prouesses vocales extraordinaires, il est plutôt impressionnant  d’entendre des voix féminines capables d’agilité dans le suraigu, exécutant des tonalités sépulcrales ou des voix masculines sombres et profondes, pouvant se rendre dans des tonalités abyssales. Bien que moins connus que les vedettes rock ou pop de ce monde, les chanteurs d’opéra possèdent une candeur et un charisme unique – et doivent suivre une discipline de fer pour exercer leur métier et exécuter les grandes œuvres lyriques, ce qui rend leur performance d’autant plus vivante quand on y assiste en direct.

2) Des personnages féminins qui prennent en charge leur destin

Mais outre apprécier les voix incroyables des artistes d’ici et d’ailleurs, quel est l’intérêt d’aller voir par exemple La Tosca en 2017? Qu’est-ce que ce drame tragique en 3 actes adapté par Giacomo Puccini en 1900 peut être encore pertinent de nos jours? Je dirais que le personnage principal de la Tosca est, malgré l’époque, loin de l’image de la femme qui laisse le destin agir sur elle. On parle de libre-arbitre au féminin, de courage et aussi de femme-stratège. Qu’on le veuille ou non, *Attention, divulgâcheur à l’horizon* le personnage de la Tosca est très actuel, voir moderne, et prend en charge la situation dans une scène en particulier, ou elle décide de prendre un risque immense et d’encourir à la violence alors que la vie de son amant est en danger. Il est rare de nos jours dans le répertoire classique voir un personnage féminin refuser le rôle de victime et s’en prendre à son agresseur, alors que celui-ci ne s’y attend pas. Incarnant la femme assumée s’appartenant corps et âme, le personnage vaut le détour.

3) Des classiques revisités et des œuvres modernes surprenantes

La variété au sein de la programmation est un élément important quand on hésite à s’abonner. On souhaite pouvoir écouter assister à des histoires variés et venant d’époque différente. L’Opéra de Montréal relève ce défi avec sa programmation comprenant autant des œuvres classiques que modernes. La Cenerentola nous offre une version de Cendrillon revisitée, avec des variantes à l’histoire originale, qui vous feront redécouvrir ce conte, et vous feront tomber sous le charme de la voix de Julie Bouliane. Sur une notre plus contemporaine, l’œuvre JFK qui sera présentée en janvier 2018 et mis en scène par l’américain Thaddeus Strassberger, explorera le mythe du rêve américain à travers le couple présidentiel des Kennedy. Pour découvrir de nouveaux compositeurs, élargir votre répertoire ou savourer vos grands classiques, une nuit à l’opéra satisfera votre soif de culture et de dramaturgie, sans parler des décors riches et des costumes flamboyants qui vous feront rêver.

4) La musique de l’Orchestre Métropolitain

Composé d’une soixantaine de musicien, l’Orchestre Métropolitain est un ensemble incontournable dont la renommée se fait sentir jusqu’à l’international. Si vous allez à l’opéra, c’est principalement pour les entendre accompagner les chanteurs et apprécier la capacité de la musique à raconter des histoires, transmettre l’émotion au récit et suivre les personnages dans leur catharsis, puisque les moments d’intensité à l’opéra passe souvent par l’orchestre, qui remplit un rôle clef dans la compréhension d’une œuvre lyrique. Caché dans la fosse, en contrebas du manteau de scène, l’orchestre se fait discret et les spectateurs ne peuvent qu’entendre leur travail extraordinaire sans jamais les voir…à moins que vous soyez assis dans le parterre ou dans les loges.

Et s’il s’agit de votre première sortie à l’opéra, n’oubliez pas l’étiquette. L’opéra est une expérience tout en finesse et qui vous permet d’apprécier des performances de haut calibre. À la hauteur du spectacle, et pour rendre honneur aux artistes, porter une tenue de soirée est de mise. Laissez vos jeans dans votre tiroir et préparez-vous à sortir vos habits dignes des grands soirs.

Buona opera tutti!

(Bon opéra à tous)

Ci-dessous un aperçu du prochain opéra présenté le 11, 14, 16 et 18 novembre prochain.

Article écrit par Marie-Michelle Demers

Photo: Nicolas Du Lac

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s