Le spectacle: angoisse futuriste et humour déjanté

Combler l’angoisse liée au vide est probablement la ligne directrice des créateurs-acteurs de la compagnie Le Projet Bocal qui avait surpris tout le monde avec leur première proposition humoristique et brillante, présentée en 2013 à La Petite Licorne. Une pièce à forme courte, imprégnée d’absurde et de naïveté, et servie avec un texte fort original, premier spectacle d’une série de 3 (Oh Lord, 2014, La Petite Licorne) qui a remporté un incroyable succès.

Reprenant le ton absurde de leur première production, le trio composé de Sonia Cordeau, Simon Lacroix et Raphaëlle Lalande, exploite cette fois-ci avec Le spectacle un thème bien précis: le futur et l’impact des technologies sur notre existence. Est-ce que l’utilisation de celles-ci rend vraiment nos vies plus faciles, ou bien servent-elle à combler un vide existentiel humain?

De vide et de styrofoam

De quoi notre existence est elle composée en 2016? On ne peut ignorer l’omniprésence des cellulaires, des ordinateurs portables, des réseaux sociaux et des applications de rencontres telles que Tinder. À l’époque où une rencontre peut se conclure après un simple swipe vers la droite et où nos yeux sont constamment rivés vers un écran ou un autre, avons-nous perdu l’essentiel de la connexion humaine? Sommes-nous devenus aussi vides, anonyme et malléables que du styrofoam devant l’affluence de stimulations technologiques?

La pièce questionne le vide laissé par cette absence d’équilibre. Comme si le technologique prenait le contrôle sur nos vies présentes. Le planifié, l’ailleurs, a pris la place du ici, maintenant.

La pièce commence d’ailleurs par une conversation absurde, où les trois acteurs se parlent à eux-mêmes et d’eux-mêmes sur leur propre cellulaire. Tout cela en se coupant entre eux, en abordant des sujets qui ne sont pas liés ensemble et en n’interagissent jamais l’un avec l’autre, chacun tourné vers le public. Cette scène comique témoigne bien de l’absurdité de notre temps. Comme il est mentionné par les personnages de la pièce, nous ne sommes plus des êtres humains, mais bien des êtres hurnet.

Rythme effréné

Une série de scènes habilement enchaînées, ainsi est la structure de la pièce, défilent à un rythme effréné. On commence une histoire, on l’arrête pour commencer une autre histoire, pour reprendre la première un peu plus tard. L’angoisse d’un futur où les technologies prennent le contrôle sur le temps est bien illustré dans la mise en scène. Le sociologue canadien Marshall McLuhan a écrit « the medium is the message ». Dans Le spectacle, la forme courte évoque bien cette notion d’enchaînement, cet essoufflement lié à notre dépendance technologique. La juxtaposition des scènes révèle aussi l’absurde de notre course à rattraper le temps perdu, voir le déjouer, ce temps qu’on croit contrôler mieux qu’avant grâce à nos moyens modernes.

Jeux de lumière et projections

L’éclairage soutient avec précision et beaucoup de créativité cette mise en scène postmoderne qui demande une grande assiduité au niveau des enchaînements. Toutes les projections et jeux de lumière (très nombreux ici) accompagnent une mise en scène dynamique avec un synchronisme irréprochable. Exécuté au quart de tour et en symbiose avec les 3 acteurs, l’éclairage permet aux spectateurs de suivre les transitions entre les différents univers.

Restez connecté… avec humour

Le spectacle ne tombe jamais dans la morale et c’est la force de son propos. Une bonne dose d’autodérision nous permet de nous reconnaître dans les sujets abordés et nous invite à rire de ce que nous sommes: complètement déconnectés et parfois obsédés par notre nombre de likes ou de followers sur nos médias sociaux.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s